L’association RÉUNIR

 
Logo Réunir - 600ppp

L’Association RÉUNIR : Réseau d’Education Nutritionnelle Infantile de la Réunion  est une association loi 1901.

Elle a pour objectif de gérer les centres d’éducation thérapeutique pédiatrique de proximité qui proposent un programme d’éducation pluridisciplinaire aux familles d’enfants et adolescents en surpoids ou obèses et/ou porteurs d’un diabète (programmes d’ETP autorisés par l’Agence Régionale de Santé).

L'historique

Face à l’ampleur de l’épidémie d’obésité infantile révélée durant les années 90 à La Réunion et au manque d’éducation thérapeutique sur le département, l’école pluridisciplinaire (pédiatre, instituteur, diététicienne, psychologue ) du « Mieux manger » est créée à l’hôpital de Saint-Pierre par le Dr CHAURAND en 1998 sur le mode de rencontres collectives avec les familles et ouvre ses portes 1 fois/mois pendant cinq ans en assurant par ailleurs un suivi individuel de ces familles d’enfants obèses.

L’expérience menée, dans le Sud de l’île, durant cinq ans à l’école du mieux manger à permis de suivre 200 familles d’enfants et adolescents obèses en leur proposant un parcours éducatif constitué d’une séance d’éducation thérapeutique mensuelle, d’une consultation diététique et d’une consultation pédiatrique par mois au sein du CHU site Sud.

Ces cinq années passées à écouter puis à comprendre  les enfants et les parents dans une dynamique créatrice par le jeu et constructive par les groupes de parole ont permis de découvrir plusieurs  pistes  nouvelles et spécifiques concernant la genèse de cette toute récente et véritable épidémie d’obésité à la Réunion : l’obésité n’étant que la partie visible d’une profonde et peu visible déstructuration douloureuse de la famille. Elle apparaissait alors comme un signal d’alarme qui devait plus que nous interpeller : nous alerter !

Parmi les pistes mises en exergues par cette expérience, nous retrouvons :

  • Un état de souffrance évident : perte identitaire, perte d’espace de communication affective au profit d’un temps d’écran excessif, perte d’espace d’expression motrice (sédentarisation), inhibition de la créativité, isolement de l’enfant.
  • La prise de conscience de cet état de souffrance favorisée par un espace d’écoute active où les familles sont accueillies, reconnues et valorisées, permet de libérer cette souffrance, de favoriser l’expression des forces vitales (désir de mieux vivre), de les aider à se libérer peu à peu de l’image déformée qu’ils ont d’eux-mêmes et donc de développer leur confiance en soi et leur estime d’eux mêmes. Le désir de créer et ainsi d’exister est retrouvé.
  • La créativité libérée, permet aux familles de construire leurs propres savoirs, de rechercher leurs vrais besoins (affectifs, artistiques, intellectuels et corporels), l’acceptation des changements intervenants dans leurs habitudes de vie et la pérennisation de ces habitudes. Cette créativité libérée, permet à ces familles de remplacer le toujours plus par ……le suffisant !

Nous sommes persuadés, pour l’avoir vécu auprès de ces familles durant cinq ans,  que l’écoute active, alliée à l’empathie permet la libération de la parole qui, elle-même, favorise la créativité et l’autotomie.

  • Empathie – Reconnaissance – Confiance : fondements de notre action.

Nous basons toute notre action sur la reconnaissance de l’enfant, et de sa famille pour qu’ils se sentent considérés, écoutés et compris. Ces familles sont bien trop souvent confrontées aux stéréotypes « ils ne pensent qu’à manger, voilà pourquoi ils prennent du poids », « ils n’ont pas la volonté de faire des efforts… »

Nous travaillons à construire avec ces familles une véritable relation de confiance réciproque afin de leur offrir un cadre favorable au développement de leurs compétences psychosociales.

La création d’un réseau pluridisciplinaire a rapidement été inspirée par l’expérience de l’école du « Mieux manger » permettant ainsi de faire progresser une action se révélant efficace. L’objectif étant de permettre à un plus grand nombre de famille d’enfants obèses du sud de l’île, puis plus tard de toute l’île nous l’espérons, de bénéficier d’un accompagnement éducatif adapté.

Le projet du réseau REUNIR Sud : Réseau d’EdUcation Nutritionnelle Infantile dela Réunion-Sudretenu par le PNNS lors de l’appel national  à projet2003 aouvert ses portes en décembre 2003 et a accueilli les premiers enfants obèses en mars 2004. Cet outil étant créé, il convenait de le mettre à la disposition des médecins généralistes, pédiatres et endocrinologues. Cette mise à disposition s’est donc faite de manière progressive en prenant exemple sur le mode de fonctionnement en réseau de soins médicaux, puisqu’à l’époque, les réseaux d’éducation thérapeutique, dans le cadre exclusif de l’obésité infantile, n’existaient pas encore, tout en insistant sur l’importance de la pluridisciplinarité.

En 2006,  les principaux financeurs du réseau ont commandité une évaluation externe afin d’observer la pertinence ou non de l’action menée pendant 3 ans par ce réseau. Le rapport d’évaluation présentait un bilan très positif, avec 76% de bons résultats (en termes de diminution de l’IMC et du Z-score) enregistrée en 2006, sur la base de 208 familles suivies.

Fort de son expérience, et du soutien de ses partenaires, comme des familles suivies,  l’équipe du réseau REUNIR Sud, décide de poursuivre coûte que coûte son action et de bâtir un nouveau projet afin de pouvoir poursuivre et même développer cette action qu’elle sait efficace et prometteuse, pour les familles réunionnaises et leurs enfants. Ainsi, le projet CETP : Centres d’Education Thérapeutique Pédiatrique a vu le jour en mai 2008.

Le temps que nous passons auprès de ces familles nous permet de mieux comprendre leur façon de vivre et  leurs besoins et de considérer leurs compétences et leurs connaissances pour adapter au mieux le programme d’éducation thérapeutique.

Au-delà de l’éducation nutritionnelle, l’éducation thérapeutique que nous dispensons se fait également sur les plans suivants :

  •   L’éducation au goût et l’éducation sensorielle (plaisirs de la table, développement du lien social et familial)
  •   L’éducation à la gestion du temps et aux choix raisonnés (savoir s’organiser…sommeil)
  •   L’éducation à la gestion du temps d’écran (TV, jeux vidéo…)
  •   L’éducation à la gestion de la frustration
  •   L’éducation au discernement des vrais besoins de l’enfant

Une période d’au moins trois ans est nécessaire pour que le processus de changement se mette en place au sein même de la famille. Durant ces trois années, la famille sera confrontée à des périodes de changements et éventuelles difficultés liées à l’évolution de la famille (un enfant qui devient adolescent, la naissance d’un petit frère par exemple…), difficultés qu’elle aura appris à gérer durant son parcours éducatif et qu’elle saura à l’avenir gérer seule.

Gratifications et encouragements :

  • Satisfaction croissante des familles tout au long de leur accompagnement par l’équipe éducative.
  • Attribution d’une bourse nationale par le PNNS lors de l’appel à projet 2003.
  • Attribution du 1er prix pour « l’outil éducatif  pays : le jeu de l’oie de l’alimentation »  avec sa diffusion par le conseil général de la Réunion en 2008
  • Remise à Paris en 2009 du prix du lauréat du concours national « le nid d’or » pour les qualités éducatives du programme de REUNIR  dans la catégorie « alimentation et santé »
  • Attribution d’un prix par le fond de dotation PHILANCIA en 2014.

L’association REUNIR a mis en place en 2011, une campagne d’affiches de prévention de l’obésité infantile par la promotion d’un mode de vie équilibré. 4 affiches « créoles » ont été créées et sont en cours de diffusion auprès de professionnels de santé, de CMS, de PMI et de pharmacies.

 

 

Les valeurs

Les valeurs fondatrices de notre programme d’ETP sont les suivantes :

  • Engagement et participation active (adhésion) de l’enfant, de sa famille dans leur parcours d’éducation thérapeutique,
  • Programme personnalisé et adapté afin de correspondre au mieux aux besoins, aux connaissances mais aussi au rythme de vie de l’enfant et de sa famille,
  • Collaboration et communication régulière avec le médecin traitant de l’enfant et le SSRP du GHSR si besoin (obésités sévères),
  • Proximité géographique et accessibilité,
  • Intervenants pluridisciplinaires et partenariat avec les acteurs de terrain existants,
  • Espace de parole offert aux familles, écoute, activité, empathie, respect, discrétion
  • Prise en compte de l’enfant et de sa famille dans leur globalité,
  • Prise en compte des connaissances et des compétences de l’enfant et de sa famille
  • Évaluation régulière et démarche qualité.

Les partenaires

Partenaires financiers :

téléchargement (1)              rubon462             Capture-logo-campagne-cnds-2014  saint-joseph-974    LOGO_TAMPON-4421f

 

 

 

 

Autres partenaires :

Les médecins traitants des familles

L’unité SSRP : Soins de suite et de réadaptation Pédiatrique du CHU Sud

Les PMI et CMS du sud

L’AJD: l’Association des Jeunes Diabétiques

L’académie de La Réunion (DAAC)

Offices Municipal des Sports de Saint-Joseph

Office des Sports et du Temps Libre (OSTL) de Saint-Pierre

Le Centre Communal d’Action Sociale de Saint- Joseph

Plateforme multiservices, espace emploi et entreprise de Saint-Leu

L’association Unit Sport du Tampon

Composition du bureau :

  • Président : Dr Guy CHAURAND, pédiatre endocrinologue retraité
  • Trésorier : Mme Catherine CROUZET, psycho praticienne libérale
  • Secrétaire : Mme Barbara BOITEAU, puéricultrice

L’association est dirigée par un conseil d’administration composé au plus de 12 membres élus par l’assemblée générale, parmi lesquels sont représentés des familles d’enfants ou adolescents en surpoids, obèses ou porteurs d’un diabète, des professionnels de santé ou autre membre partageant l’objet de l’association.